Blizzard au coeur d'une polémique
Actualité

La polémique Blizzard : un faux pas de trop ?

Une polémique Blizzard liée à la crise que traverse actuellement la ville de Hong Kong, en Chine, secoue l’esport depuis hier avec l’annonce du studio de la suspension d’un joueur professionnel chinois de la compétition Hearthstone Grandmaster. Ce qu’on lui reproche ? D’avoir apporté explicitement son soutien aux manifestants. Alors que le #BlizzardBoycott se place en top tendance Twitter, que penser de cette décision ?

Pour rappel, la ville de Hong Kong manifeste depuis des mois contre l’amendement d’extradition vers la Chine. Pour résumer : la ville possède actuellement une certaine indépendance juridique, politique et sociale au sein même de son pays. Cet amendement permettrait au gouvernement chinois d’extrader toute personne jugée criminelle par la République Populaire de Chine pour qu’elle soit jugée en dehors de l’enceinte de la cité.

C’est dans cette atmosphère de tension que le joueur Hong kongais blitzchun a choisi d’apporter publiquement son soutien à la manifestation en clamant leur cri de ralliement durant l’entrevue après son dernier match : “Libérer Hongkong, une révolution de notre temps !” pile devant les caméras tout en portant un masque. La séquence a été rapidement supprimé de la chaîne Twitch de Blizzard et les deux commentateurs, qui n’ont en aucun cas apporté leur soutien à ces propos, ont été remercié dans la foulée.

Conséquences immédiate : le joueur a été disqualifié du Hearthstone Grandmaster, a été interdit de compétitions pendant un an, et ses gains lui ont été retiré. De son côté, le professionnel a expliqué son acte : “Je sais ce que mon geste sur le stream implique. Je peux avoir beaucoup d’ennuis, même s’agissant de ma sécurité dans la vie réelle. Mais je pense que c’est mon devoir de dire quelque chose sur ce problème“.

La polémique Blizzard : politiquement conforme, économiquement viable ?

Bien qu’elle puisse choquer certains et révolter d’autres, Blizzard a justifié sa décision par l’article 6.1 du règlement de la compétition auquel participait le joueur. Celui-ci stipule qu’un participant peut être disqualifié si jamais l’une de ses actions “offense une partie du public ou porte atteinte à l’image de Blizzard“. La décision de suspendre blitzchun a été prise par Blizzard Taïwan.

Politiquement conforme, cette décision très sévère peut interpeller au-delà du pur règlement invoqué par le studio. Nous savons que la firme collabore étroitement avec la Chine ainsi que plusieurs de ses entreprises, notamment dans le cadre du développement de Diablo Immortal. Il n’est donc pas dans l’intérêt de Blizzard de perdre ce partenaire ni le marché qu’il représente.

Si les polémiques se poursuivent autour des manifestations à Hong Kong et des revendications qui peuvent en découlent, il n’en demeure pas moins que les sanctions prononcées – à l’instar de la polémique dans le Basketball – continuent de pleuvoir. Nous pouvons nous interroger sur un point et soulever une question importante.

L’Esport et le sport veulent-ils véritablement rester indépendants dans ce conflit très complexe ou les intérêts économiques représentés par la Chine suffisent-ils à museler tout positionnement ? Peut-être un peu des deux.

Concernant la polémique Blizzard : la communauté du studio, à fleur de peau, semble particulièrement touchée par la cause hong kongaise et par cette décision jugée injuste par un grand nombre d’internautes. Le #BlizzardBoycott, en top tendance ce matin, illustre la rupture entre les followers de Blizzard et sa politique à l’égard du joueur blitzchun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − 4 =