« Maman ! Moi quand je serai grand je serai champion de jeu vidéo ! »

Cette petite exclamation déjà très répandue risque de devenir monnaie courante dans les années à venir. L’e-sport se développe à vitesse grand V et les métiers qui gravitent autour de lui aussi. Petit à petit, la France commence à s’investir dans la formation de joueurs e-sport mais nous sommes encore un peu frileux sur le sujet. Qu’en est-il vraiment et où en est-on côté Gaming House ?

 

Les asiatiques précurseurs dans le domaine

En premier lieu, il faut déjà savoir que les coréens quelques temps ouvert des Gaming House pour former les nouvelles générations d’e-sportifs qui feront honneur à leur drapeaux dans les années à venir. Ils forment les machines à gagner de demain – ceux avec 400+ APM – et ils ont compris, depuis longtemps, l’intérêt de la formation de leurs joueurs. L’e-sport est un business là-bas depuis un moment déjà.

En Chine, déjà 11 écoles dédiées à l’e-sport sont ouvertes et accueillent des promotions de futurs champions. Dans d’autres pays asiatiques comme le Japon, plusieurs écoles proposent des parcours (équivalents à une licence en France) permettant de parfaire ses techniques : clics de souris, gestion de clavier, etc.

Il faut bien comprendre que l’Asie s’est postée très tôt à l’avant-garde du jeu vidéo. A une époque où la France, et l’Occident, voyaient en le gaming une source d’abrutissement et de violence pour leurs enfants … les coréens retransmettaient des compétitions à la télévision. Nous sommes en retard, c’est un fait.

 

Les européens font la mise à jour 2.0

Business is business – on en a eu marre de se faire mettre en PLS à chaque compétition – et l’Europe commence petit à petit à considérer l’e-sport. De nombreuses écoles ouvrent un peu partout à mesure que la culture gaming se répand. Des joueurs sont formés ainsi que des développeurs, des graphistes, des managers, etc.

Pour l’heure, la majorité des formations – notamment en France – se centrent sur les métiers parallèles au e-sport étant donné le peu de chance de réussite d’un joueur professionnel. C’est un fait, rare sont ceux qui vivent de leur passion, il faut bien le rappeler. Cela n’empêche pas des campus d’ouvrir et des tournois d’être organisés.

Plus il y aura de joueurs, plus y aura de team, plus il y aura de tournois, plus il y aura d’argent. C’est un cercle mais il faut bien commencer quelque part.

 

En France, Lyon fait son show

Exclusivité en Europe, un Gaming Campus a ouvert ses portes début octobre à Lyon !

Avec l’aide de l’équipe Vitality – ceux qui affrontent les coréens sans trop prendre cher – le campus a officiellement pu voir le jour. Cette structure propose trois cursus pour l’instant : un premier parcours spécialisé dans le management d’équipe, un second visant à former les futurs joueurs professionnels afin qu’ils puissent intégrer des équipes et enfin, un troisième un peu à part qui permettra d’obtenir des séances de coaching ultra-personnalisées.

Ce campus de Lyon, similari Gaming House, est une véritable avancée pour l’e-sport en France comme en Europe. Vitality mise énormément sur cet établissement au point de vouloir recruter les meilleurs joueurs qui sortiront des promotions pour intégrer directement leurs différentes teams.

Et vous ça vous donne envie d’aller y faire un tour ? En tout cas moi, oui, alors on se retrouve à Lyon !

 

La Gaming House est-elle le futur du e-sport ?

Répondre à cette question au niveau international est quasiment impossible mais au niveau français, on peut esquisser un petit “pourquoi pas”. Nous aimons tout institutionnaliser dans notre beau pays et il n’est pas exclus que l’e-sport n’échappe pas à la règle. Le business des écoles de commerces n’a jamais aussi bien marché alors il paraît presque logique qu’un business se crée autour de la formation des joueurs.

Si, aujourd’hui, on privilégie les métiers annexes au e-sport pour des raisons éthiques, il n’est pas exclu que la Gaming House de demain soit le passage obligé de tout joueur qui aimerait mettre un pied en dehors des sphères amateurs.

Wait and see, moi je vous dis à la prochaine fois !

 

Lya Quinn

On te réserve ta place !

Tu as envie d’entrer dans notre Labo avant tout le monde ?
Le concept t’intéresse et tu veux faire parti de nos beta-testeurs ?
Tu veux nous aider à améliorer notre projet ?

Contacte-nous et on se souviendra de toi quand la v1 du site sera prête. Pour une fois, ce sera agréable d’être un lagger.

Jusque-là, GL HF !